OutroMais un jour, que l’on m’aime vraiment, se dit-on.

On attend. Le temps passe le temps

Et soudain, je suis le retrouvé, le convaincu,

Je n’ai plus besoin de remède.

Je donnerais la vie dans nos déserts

Fier d’un enfoncement dans les pierres poussiéreuses

Du temps passe le temps

Même si on garde les jupes de bois, et les robes de ciment.
J.

J vit en foyer. Son éducatrice lui interdit d’écrire.