Préambule n°1

couv1
Sans remède est un journal alimenté par des vécus et des points de vue sur le système psychiatrique. Les textes rassemblés ici proviennent de différentes confrontations au pouvoir psy : “visiteur”, “interné”, “intervenant”. Ces multiples statuts permettent de cartographier un peu l’hôpital psychiatrique et laissent...

On va leur taper sur les nerfs nous aussi

border
J’ai rencontré V. en 2008 à “L’Établissement Public de Santé Mentale” de St Venant (62). Les récits ci-dessous sont issus d’entretiens et prises de notes choisis ensemble...

Histoire institutionnelle de V

oeil
V. est née à Arras (62). 
À l’âge de deux ans, V. est hospitalisée. La situation de sa famille est signalée et le juge pour enfants décide le placement réparti chez différents membres de la famille (oncles et tantes) de V. et ses trois sœurs...

Limite, reine de l’asile

cri2
La limite dans mon corps, la limite dans mon crâne, c’est ma condition d’aliénée
Dans ce monde chaotique, bien avant que l’administration psychiatrique n’ait même vent de mon cas, souvent, seule dans la foule, j’avais mal. Mal au cœur, au corps, à la pensée...

On partira pas seuls, de Singe des rues

sdr
PARANO / des parasites sur les portables / y’a nos portraits chez les RG n’importe quel dékis’ a le port d’arme
SKIZO / on se déguise pour des euros / désirs en berne pendant des heures...

Entre consentement et refus

anthropofaferie
Sur l’HP de Saint Venant
J’ai passé environ 2 mois répartis sur un an comme “ intervenante-marionnetiste ” à Saint Venant sur un projet coordonné par une association qui intervient à l’hôpital régulièrement et financé par la région...

On s’occupe de tout

convulsions
Mon voyage en psychiatrie
On arrive jamais seul(e) à l’HP, on y est amené, il faut bien qu’il se soit passé quelque chose pour que tout le monde ait la même idée. La psychiatrie a souvent besoin de l’assentiment des “patients”, mais aussi des "proches"...

Poésie

promenade
Mais un jour, que l’on m’aime vraiment, se dit-on.
On attend. Le temps passe le temps

Et soudain, je suis le retrouvé, le convaincu,

Je n’ai plus besoin de remède...